Nouveautés

aime-venel-ondine-1983
Venel Aimé
2400,00 CHF
janebe-jeune-fille-en-rose-70-55cm-19849
Janebé
(1907-2000)
3600,00 CHF
ami-duplain-st-saphorin-45cm-56cm
Duplain Ami-Ferdinand
1500,00 CHF
roger-bonafe-le-bouquet-et-les-pins-65-81cm
Bonafé Roger
2600,00 CHF
andre-brechet-saint-ursanne
Bréchet André
850,00 CHF
heloisa-novaes-musiqau-42-41cm-1986
Novaes Heloisa
2600,00 CHF
noel-thebaud-poisson-62-70cm-profil1
Thebaud Noël
2400,00 CHF
guy-lamy-lavoir-de-boncourt-70-55cm
Lamy Guy
(1914-2000)
1500,00 CHF
robert-rayme-55-46cm-1994
Rayne Robert
650,00 CHF
marie-rose-zuber-vole-qui-peut-40-43cm-1986
Zuber Marie-Rose
2400,00 CHF
p-martin-65cm-55cm-1951.jpg
Martin P.
650,00 CHF
ernst-wolf-schnee-eulen-53-33cm-1975
Wolf Ernst
250,00 CHF
h-grieder-77-60cm-1977
Grieder H.
750,00 CHF
andre-louis-freymond-60-30cm-1979
Freymond André-Louis
1500,00 CHF
rosina-wachtmeister-39-30cm
Wachtmeister Rosina
1200,00 CHF
theodore-streit-port-de-bale-42-60cm
Streit Theodor
850,00 CHF
colliard-cabanes-2005
Colliard Roland
350,00 CHF
philippe-gigon-reminiscence3-50-50cm-1994-vignette
Gigon Philippe
650,00 CHF
hippolyte-boschung-poya-1987
Boschung Hyppolite
4500,00 CHF
murielle-argoud-jardin-100cm-80cm-2015
Argoud Murielle
1800,00 CHF

Nouveautés antiquités & vintage

Helnwein Gottfried
(1948, Vienne)

La voiture
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
4500,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Dessin encre de Chine

58 cm x 50 cm

En parfait état

Sans cadre

Oeuvres de Gottfried Helnwein en vente sur notre site

Ref: EEG

 

Gottfried Helnwein (1948, Vienne)

Artiste austro-irlandais connu pour ses images hyperréalistes d'enfants blessés et bandés.

Tout au long de son œuvre, il traite des thèmes de la douleur, de la blessure et de la violence, et ce faisant, il aborde également des sujets tabous et controversés de l'histoire récente. En particulier, le sujet du national-socialisme est également traité dans ses œuvres; l'objectif principal de son travail, cependant, est la représentation de l'enfant. 

Gottfried Helnwein a passé son enfance et sa jeunesse à Vienne. De 1965 à 1969 il y fréquente l' Institut fédéral supérieur d'enseignement et de recherche graphique.

De 1969 à 1973 il étudie la peinture dans la classe de maître du professeur Rudolf Hausner à l'Académie des beaux-arts de Vienne .   Pendant ce temps, il a travaillé avec une grande variété de techniques et de dispositifs stylistiques. En plus du dessin , de l'aquarelle , de l'acrylique et de la peinture à l' huile et de divers techniques mixtes, il y a aussi la photographie - un médium essentiel pour lui - souvent en lien avec un travail de performance .

Ses premières expositions à Vienne à partir de 1970 déclenchent à plusieurs reprises de violentes protestations, des expositions sont fermées et des œuvres confisquées par la police.

En 1985, l'année de sa première exposition Albertina , le professeur Rudolf Hausner le propose comme son successeur à la tête de la master class de peinture. Cependant, la majorité des professeurs ont rejeté cette proposition. Fin 1985, Helnwein et sa famille ont déménagé en Allemagne, où il a vécu et travaillé de 1985 à 1997 au château de Burgbrohl dans l'Eifel .

Depuis la fin des années 1980, il a commencé à intégrer des installations dans l'espace public à son travail. En 1997, lui et sa famille ont déménagé dans le sud de l'Irlande et acquit la maison de campagne de Castle Gurteen de la Poer, dans le comté de Waterford.

En 2002, il installe un studio à Los Angeles. Depuis, il vit et travaille alternativement en Irlande et à Los Angeles .

En 2004, il a reçu la nationalité irlandaise.

"À un moment donné, j'ai réalisé que l'art était la seule option pour moi. C'est peut-être un défaut, mais dès mon plus jeune âge j'ai toujours vu la violence autour de moi et l'effet de la violence : la peur. ”

L'historien de l'art Peter Gorsen parlait de "l'enfant maltraité" comme d'une invention picturale originale d'Helnwein, en rupture avec les idées picturales enfantines que nous aimons : "En plus des croquis de lièvres danseurs de ballet et de chats bottés, de canards étranglés et empaillés, il y a des études ou plutôt des dessins de vœux pieux de têtes d'enfants maltraités, dont la bouche est horriblement défigurée par des bretelles et des cicatrices roses, mais en même temps par leur moquerie, des grimaces grimaçantes affichant la désobéissance, la résistance, la rébellion, signalent quelque chose comme une autonomie enfantine dans le monde démuni des adultes. Le sourire narquois de l'enfant maltraité, un casse-tête grotesque dans lequel martyre et subversion de la créature humaine ont coulé à parts égales, est entièrement l'invention de Helnwein. Elle se révèle dans les nombreuses métamorphoses du fantasme du corps abîmé comme schéma de base obsessionnel de son univers pictural et de ses représentations actionnistes, comme métaphore de l'invulnérabilité et de l'invincibilité présentes au plus profond de l'être humain.»

En 2004, à la suggestion du collectionneur américain Kent Logan, le conservateur Robert Flynn Johnson  a consacré une exposition personnelle complète à cet aspect central de l'œuvre de Helnwein intitulée : "L'Enfant - œuvres de Gottfried Helnwein" au Palais de la Légion de Honneur , Musées des beaux - arts de San Francisco . L'exposition a été vue par 127 000 visiteurs et le San Francisco Chronicle l'a nommée l'exposition la plus importante d'un artiste contemporain de 2004. 

Pour Helnwein, l'enfance représente cette phase courte et innocente de la vie dans laquelle une personne intacte possède encore de la créativité et de l'imagination avant que les systèmes éducatifs externes ne la détruisent, qui veulent faire des enfants des citoyens dociles.