Quelques nouveautés et offres

menshikov-femme-au-lever-78-95cm-1997
Menshikov Sergei
2600,00 CHF

Robert Aurèle
(1805-1871)

Portrait de son fils
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
2400,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Dessin au crayon, non signé

En provenance de la famille du peintre

19 cm x 24 cm

En parfait état 

Cadre d'origine offert

Oeuvres d'Aurèle Robert en vente sur notre site

Ref: 166-E105-15

 

Aurèle Robert (1805-1871)

Né le 18 décembre 1805 dans l'ancienne commune des Éplatures (canton de Neuchâtel, actuellement commune située à La chaux-de-Fonds) et mort le 21 décembre 1871 à Bienne (canton de Berne), est un peintre et graveur suisse. C'est le frère du peintre Louis Léopold Robert et le père de Léo-Paul Robert, peintre qui eut à son tour des enfants peintres.

Fils d'un horloger, Aurèle Robert, après ses études accomplies à La Chaux-de-Fonds, débute dans l’horlogerie comme apprenti graveur de boîtes et pratique le dessin industriel. En 1822, il est invité par son frère ainé Léopold à Rome. Il exécute pour lui des copies de tableaux et apprend ainsi la peinture. Arrivé à Paris, il suit les cours de dessin de Pierre-Narcisse Guérin à l’Académie de France.

En 1831, il expose deux peintures au Salon ayant pour sujet un Pâtre romain et La Barque des religieux descendant la cascade de Terni, il remporte une médaille d'or. Il diffuse les œuvres de son frère par la gravure, mais un an plus tard il doit rejoindre ce dernier à Venise, lequel, submergé de problèmes, finit par se suicider en 1835. Il rentre en Suisse, puis retourne à Paris pour suivre son commerce de gravures.

Il passe ensuite cinq années à Venise de 1838 à 1843 puis se fixe à La Chaux-de-Fonds, puis à Bienne où il meurt à l'âge de 66 ans.

Peintre de genre, peintre d'architecture et portraitiste, Aurèle Robert n'a pas réussi à développer une expression personnelle, ayant souvent dû recopier des tableaux de son frère. Il est plus remarquable pour ses vues d'architecture. Après 1843, il se cantonne aux portraits dont peu à peu les couleurs s'estompent, devenant grisailles sur la fin.

Son fils, Léo-Paul Robert devient peintre aura plusieurs enfants dont trois deviennent peintres : Théophile, Philippe Robert et Paul-André Robert. La dynastie des peintres de cette famille compte huit membres.

 

Artistes

Recherche dans le shop

Votre Panier

 x 

Panier Vide

Nombre de visiteurs

Aujourd'hui : 112

Hier : 171

Cette semaine 1323

Month 2823

All 421660