Nouveautés

Sugnaux André

Le calme (1980)
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
2500,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Huile sur toile

50 cm x 59 cm

En parfait état

Cadre offert (coffre avec un bord doré)

André Sugnaux (1944)

Quand il n’est pas à Paris, le Caire ou Saint-Pétersbourg, André Sugnaux, artiste, peintre, verrier habite à Prez-vers-Siviriez où il a installé son atelier.

Autodidacte d’abord, André Sugnaux a pu, par la suite, se donner une formation très éclectique en suivant les cours de l’École nationale des Beaux-Arts de Paris, ceux de l’Académie St-Roch chez J. Bertholle, de l’Académie Beaubourg chez Gaugois et de l’École du Louvre.

De 1974 à aujourd’hui, André Sugnaux n’a cessé de présenter ses oeuvres dans des expositions personnelles non seulement en Suisse comme Zurich, Kloten, Einsiedeln, Saint-Gall (Abwîl), Genève, Martigny, Vevey, Yverdon-Les-Bains et Fribourg, Bulle, Romont Grangeneuve, Charmey, mais aussi à l’étranger, Paris, Tunis, Saint-Pétersbourg.

Si l’État de Fribourg, la Bibliothèque nationale suisse à Berne, le premier Contingent des grenadiers du canton de Fribourg ont acquis de ses oeuvres, plusieurs collections privées aussi, en Allemagne, Autriche, Canada, Égypte, France, Israël, Japon, Pologne, Russie, Suisse, Tahiti, Tunisie, USA.

En Égypte, sous l’égide de soeur Emmanuelle qui a accompagné son "Chemin de Croix" réalisé pour la chapelle de Prez-vers-Siviriez, d’une parole mystique, André Sugnaux a réalisé des fresques de plus de 1000 m2, pour l’école du Mokattam, le collège de la Salle, l’école de "Ezbet El Nakhl", l’église du Mousqui.

De 1977 à 1999, nombre de travaux monumentaux (fresques, vitraux, mosaïques), ont été réalisés tant en Suisse allemande qu’en Suisse romande, en France et en Égypte.

André Sugnaux a participé à plusieurs expositions collectives dans le canton de Fribourg, en Suisse et en France.

Plusieurs prix et signes de reconnaissance ont marqué son itinéraire: en 1980, il reçoit le 2e prix du concours de vitraux de Hauteville, le prix culturel du gouvernerat de Monastir (Tunis) ; à Vittel, en 1982, au salon international de peinture, une mention du Jury ; en 1997, nomminé pour le Prix international Willy Fries ; en automne 2000 à Charmey, le 1er prix à l’exposition-concours d’expression picturale "Les eaux gruériennes".