Nouveautés antiquités & vintage

Menn Barthélemy
(1815-1893)

Bordure d'un ruisseau
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
1200,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Huile sur toile - petit format

Cet artiste ne signait pas ses oeuvres

24 cm x 32,5 cm

En bon état

Sans cadre

Ref: EEG

 

Barthélemy Menn (1815-1893)

Né le 20 mai 1815 à Genève, mort dans cette même ville le 10 octobre 1893, est un peintre suisse.

Maître de Ferdinand Hodler, Barthélemy Menn est un des rénovateurs de la peinture helvétique.

Il est le fils d'un pâtissier des Grisons

En 1827, Barthélemy Menn prend des cours de dessin auprès de Jean DuBois, puis en 18313, à l'âge de 16 ans, il entre à l'École des beaux-arts de Genève.

En 1832, il est admis dans l'atelier du peintre Jean-Léonard Lugardon. À la suite de la recommandation de celui-ci à l'intention de son ancien maître, Jean-Auguste-Dominique Ingres, Menn se rend à Paris à la fin de 1833 pour se perfectionner et y fréquente l'atelier d'Ingres, ainsi que le Louvre et le Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale.

Lorsqu'Ingres est nommé directeur de la Villa Médicis, à Rome, Menn le rejoint durant l'année 1835.

Pendant l'été 1836, il découvre Capri et Naples, et copie en plein-air les antiques de Pompéi et la Transfiguration de Giovanni Bellini au musée des Bourbon-Siciles.

Menn retourne à Paris fin 1838, où il expose au Salon de 1839 à 1843, et donne des cours de dessin à de nombreux élèves, dont Maurice Sand.

Il est employé par Eugène Delacroix (1798-1863) pour la décoration de la coupole de la bibliothèque du Palais du Luxembourg à Paris. Il rencontre les peintres de l'École de Barbizon, en particulier Charles-François Daubigny (1817-1878), et se lie d'amitié avec des disciples de Charles Fourier ainsi qu'avec Camille Corot (1796-1875), avec lequel il réalise des scènes champêtres chez leur ami Henri-Daniel Bovy (1812-1862), frère d'Antoine Bovy. Les frères Bovy possédaient le château de Gruyères depuis les années 1840 et y avaient fondé « La Colonie », d'inspiration fouriériste, accueillant de nombreux artistes au cours des années 1850-1860.

Menn retourne vivre à Genève à partir de 1844, et s'intéresse aux daguerréotypes.

En 1850, il est nommé directeur de l'École des beaux-arts de Genève, où, jusqu'à sa mort, il enseigne le dessin, notamment à Ferdinand Hodler et Édouard Vallet.

En 1857, 1859 et 1861, Menn organise à Genève trois expositions de ses amis français, les meilleurs peintres de l’époque : les tableaux de Corot, Daubigny, Delacroix, Courbet passent inaperçus. Pas une seule critique lors des deux premières expositions et, à l’occasion de la troisième, on conseille à ces artistes de mieux observer la nature. En conséquence, Menn renonce à exposer ses propres toiles et se consacre essentiellement à l'enseignement, sans pour autant cesser de produire.

Barthélemy Menn est inhumé à Genève au cimetière des Rois.