Nouveautés

aime-venel-ondine-1983
Venel Aimé
2400,00 CHF
janebe-jeune-fille-en-rose-70-55cm-19849
Janebé
(1907-2000)
3600,00 CHF
ami-duplain-st-saphorin-45cm-56cm
Duplain Ami-Ferdinand
1500,00 CHF
roger-bonafe-le-bouquet-et-les-pins-65-81cm
Bonafé Roger
2600,00 CHF
andre-brechet-saint-ursanne
Bréchet André
850,00 CHF
heloisa-novaes-musiqau-42-41cm-1986
Novaes Heloisa
2600,00 CHF
noel-thebaud-poisson-62-70cm-profil1
Thebaud Noël
2400,00 CHF
guy-lamy-lavoir-de-boncourt-70-55cm
Lamy Guy
(1914-2000)
1500,00 CHF
robert-rayme-55-46cm-1994
Rayne Robert
650,00 CHF
marie-rose-zuber-vole-qui-peut-40-43cm-1986
Zuber Marie-Rose
2400,00 CHF
p-martin-65cm-55cm-1951.jpg
Martin P.
650,00 CHF
ernst-wolf-schnee-eulen-53-33cm-1975
Wolf Ernst
250,00 CHF
h-grieder-77-60cm-1977
Grieder H.
750,00 CHF
andre-louis-freymond-60-30cm-1979
Freymond André-Louis
1500,00 CHF
rosina-wachtmeister-39-30cm
Wachtmeister Rosina
1200,00 CHF
theodore-streit-port-de-bale-42-60cm
Streit Theodor
850,00 CHF
colliard-cabanes-2005
Colliard Roland
350,00 CHF
philippe-gigon-reminiscence3-50-50cm-1994-vignette
Gigon Philippe
650,00 CHF
hippolyte-boschung-poya-1987
Boschung Hyppolite
4500,00 CHF

Nouveautés antiquités & vintage

Jeanmaire Edouard
(1847-1916)

Le vieux Boudry (NE, 1894)
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
4500,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Huile sur toile, 1894

64 cm x 46 cm

En parfait état

Cadre d'origine offert en l'état 

Oeuvres d'Edouard Jeanmaire en vente sur notre site

Ref: EEG

  

Edouard Jeanmaire (1847-1916)

Peintre suisse né à La Chaux-de-Fonds en 1847 et mort à Genève en 1916, connu notamment pour ses peintures représentant les paysages des Montagnes neuchâteloises et du Jura.

Édouard Jeanmaire est né dans une famille bourgeoise de La Chaux-de-Fonds, son père était horloger et avait ouvert son propre atelier dans cette ville. Son enfance se passe principalement dans sa vile d'origine. À douze ans, il est placé dans une ferme au Val-de-Ruz, puis il fréquente le gymnase de Neuchâtel où il compte parmi ses collègues de classe Philippe Godet et Robert Comtesse, respectivement futurs écrivain célèbre et Conseiller Fédéral, qui resteront, leurs vies durant, de proches amis du peintre. Il termine son éducation dans le pensionnat morave de Kornthal en Allemagne, ses premiers dessins datent des années passées dans ce pensionnat. Il débute ensuite un apprentissage de peintre sur émail chez un patron de sa ville natale. Il suit ce dernier lorsqu'il part s’installer à Genève et c’est dans cette ville que s’éveille vraiment chez Jeanmaire sa vocation artistique puisqu'il y suit les cours de peinture à l'Académie des beaux-arts.

En 1869, il part à Paris pour se perfectionner, mais bientôt la guerre franco-allemande qui sévit l’oblige à rentrer précipitamment au pays. Vers 1870, il abandonne son métier de décorateur sur cadran pour s’adonner entièrement à ses passions: la gravure et la peinture sur chevalet. Il se fait rapidement un nom et bientôt il pourra effectivement vivre de son art. Il participe régulièrement aux expositions organisées par les amis des arts à Genève, à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds.

Il contracte un premier mariage en 1870, mais sa jeune épouse, Louisa Bugnot, meurt après quelques années de vie commune, non sans lui laisser un fils. Edouard Jeanmaire se remarie bientôt avec Eugénie Laval, une jeune genevoise d’origine savoyarde. C’est à cette époque qu’il achète une maison à Genève, située Cour Saint-Pierre, tout près de la cathédrale. Peu après, il hérite d’un domaine agricole, propriété de sa mère située à la Joux-Perret sur la commune de La Chaux-de-Fonds. Dès lors, le jeune couple habitera alternativement dans les deux lieux, passant l’été dans les Montagnes neuchâteloises et l’hiver à Genève. Avec sa nouvelle épouse, Edouard Jeanmaire aura également un fils. À partir de 1898, le couple avec son fils, se rend fréquemment à Tortin, dans la vallée de Nendaz. Les dernières années du peintre sont assombries par la maladie de son épouse, victime d’une congestion cérébrale.

Edouard Jeanmaire meurt à Genève le 13 avril 1916, après quelques mois de maladie.