Quelques nouveautés et offres

janebe-portrait-feminin-46-50cm
Janebé
(1907-2000)
2400,00 CHF
janebe-jeune-fille-64-72cm
Janebé
(1907-2000)
2800,00 CHF
janebe-paysage-hivernal-38cm-51cm
Janebé
(1907-2000)
850,00 CHF
janebe-fleurs-sechees-27-23cm
Janebé
(1907-2000)
650,00 CHF
j-feenstza-composition
Feenstza J. (?)
850,00 CHF

Berthoud Alfred-Henri
(1848-1906)

Pêcheur
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
250,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Aquarelle

35 cm x 25 cm

En bon état

Sans cadre

Ref: 475-T2

 

Alfred-Henri Berthoud (1848-1906)

Né à Couvet mort à Morat. Après plusieurs années passées en Russie en qualité de précepteur d'un jeune prince, il se rend à Paris où il travaille dans l'atelier de Gérôme(*).

En 1882, il s'installe sur les bords du lac de Morat et s'inspire des paysages de cette région.

En 1906, il peint à Venise sa dernière aquarelle.

 

Alfred BERTHOUD (1848-1906) *

Peintre né à Couvet le 15 mars 1848. Il fait des études générales aux auditoires de Neuchâtel, où il montre une aptitude particulière pour l’apprentissage des langues. Mais son amour pour les beaux-arts sera plus grand que celui de la philologie. Il est d’abord précepteur d’un jeune prince en Russie pendant quelques années. Son contrat terminé, il se rend à Paris et travaille dans l’atelier de Gérôme, aux côtés de Bastien Lepage, de Dagnan et des Girardet, partageant le même logis que son ami Paul Robert.

De Paris, il fait de fréquents voyages en Suisse et en Italie d’où il rapporte la plupart de ses meilleures toiles.

En 1882, il acquiert une propriété sur les bords du lac de Morat où il s’installe définitivement. Il réalise alors plusieurs œuvres inspirées de cette riante contrée. Sans le détourner de sa première passion pour la peinture et l’aquarelle, diverses raisons l’incitent à s’occuper d’autres choses. C’est ainsi qu’il consacrera une partie de son temps au développement de la pisciculture dans le canton de Fribourg où il ne tarde pas à faire autorité.

Il contribue activement à la fondation de la Société suisse des aquarellistes, dont il sera longtemps président. En octobre 1906, pris d’un vif désir de revoir Venise, il entreprend un court séjour dans la cité des doges, d’où il rapporte sa dernière aquarelle. C’est en effet quelques jours après son retour que le destin mettra un terme à sa carrière.

Il décède à Morat le 13 novembre 1906.

(* Réf.: L’art neuchâtelois. Le véritable messager boiteux de Neuchâtel, 1908, p. 46-47)

 

(*) Atelier de Gérôme (1824-1904):

Jean-Léon Gérôme, est un peintre et sculpteur français.

Membre de l'Académie des beaux-arts, il composa des scènes orientalistes, mythologiques, historiques et religieuses.

À partir de 1878, il réalise des sculptures, la plupart polychromes, représentant des scènes de genre, des personnages ou des allégories.

Promu grand officier de la Légion d'honneur, Gérôme est distingué lors des différentes expositions universelles auxquelles il participe et fait figure de peintre officiel à la fin du XIXe siècle. Il devient professeur à l’École des beaux-arts durant près de quarante années, et forme plus de 2000 élèves.

Considéré comme l'un des artistes français les plus célèbres de son temps, Jean-Léon Gérôme est l'un des principaux représentants de la peinture académique du Second Empire.

Après avoir connu un succès et une notoriété considérables de son vivant, son hostilité violente vis-à-vis des avant-gardes, et principalement des impressionnistes, le fait tomber dans l'oubli après sa mort.

Son œuvre est redécouverte à la fin du XXe siècle et connaît une postérité en devenant, entre autres, une source d'inspiration pour le cinéma.

 

 

Artistes

Recherche dans le shop

Votre Panier

 x 

Panier Vide

Nombre de visiteurs

Aujourd'hui : 90

Hier : 231

Cette semaine 1385

Month 4050

All 429408