Robert Léo-Paul

PDFE-mail
L'hermite (vers 1880)
Prix:
6800,00 CHF
Description du produit

Huile sur toile de grand format (oeuvre se situant vers 1880)

Ce tableau est une oeuvre très rare car ce peintre n'a réalisé que peu de tableaux sur toile de cette grandeur.

118 cm x 100 cm

En bon état

Cadre d'origine offert

Les frais de livraison sont non compris dans le prix indiqué

paul-robert-vignette 

Léo-Paul Robert (1851-1923)

Peintre, né le 19 mars 1851 à Bienne, mort le10 octobre 1923 à Orvin (BE). II travaille tout d'abord sous la direction de son père Aurèle Robert, puis se rend en 1869 à Munich. A la mort de son père (le 21 décembre 1871), il part pour l'Italie et visite Vérone, Venise, Ravenne, Bologne et séjourne à Florence où il rencontre le peintre Rubio.

En automne 1873, il est à Paris, se lie d'amitié avec Eugène Burnand et entre dans l'atelier de Gérôme comme élève régulier à l'Ecole des beaux-arts. Robert partage dès lors son temps entre Paris et le Ried où il fait construire un atelier.

Parmi les oeuvres de sa première manière (1875-1880), il convient de citer les Zéphyrs d'un beau soir (1876). Entre 1878 et 1882, Robert peint notamment une première série de planches d'oiseaux, ainsi que le Premier printemps (1881).

De 1883 à 1886, traversant une intense période marquée par la foi religieuse, il réduit considérablement son activité artistique. Chargé en 1886 de la décoration de l'escalier du Musée des beaux-arts de Neuchâtel, il se consacre à la réalisation de ce travail monumental jusqu'en 1894. Il peint alors trois grandes toiles, L'Agriculture, La Vie Intellectuelle et L'Industrie, qui sont inaugurées en grande pompe en 1894. Il poursuit son travail avec Clément Heaton.

Robert conçoit par la suite les mosaïques du Musée d'histoire de Berne (1894-1900), les panneaux du Tribunal fédéral à Lausanne (1905), les vitraux du Musée de Neuchâtel (1907), Sainte Cécile et L'Automne (1910). Il peint trois cents planches pour les Chenilles et la seconde série des Oiseaux.

Bibliographie: Louis Rivier, Le peintre Paul Robert: l'homme, l'artiste et l'oeuvre, le novateur, Neuchâtel, Delachaux & Niestlé, 1927. Patrick Schaefer, «Paul Robert et la décoration du Musée de Neuchâtel», in Revue suisse d'art et d'archéologie, 1983, vol. 40, pp. 21-39.